• Les Tamaris

    Les Tamaris

    La peau craquelée de mes émotions
    Laisse couler le sang de ma mélancolie
    Dans mon cercueil de verre
    Je contemple les tamaris

    Le temps s’égraine, mais ne m’atteint pas
    Ne m’atteint plus

    Je suis un tamaris

    Mon cœur a fondu au soleil de ta morsure amoureuse
    Ma chair s’est durcie au contact de ton écorce

    Tu es un tamaris
    Un nuage parme soutenu par le temps
    Tes racines plongent au plus profond de mon écorce terrestre
    Et m’enserrent indéfiniment

    Nos branches s’entrelacent à trop se côtoyer

    Je suis un tamaris

    Mon cœur s’est figé de t’avoir trop aimé
    C’est ainsi que l’amour dure l’éternité

    Tu es un tamaris
    Vivant mais immobile
    Changeant et immuable

    Ta sève coule en moi

    Nous sommes les tamaris
    Eternels amants
    Nous sommes les tamaris
    Prisonniers hors du temps

     

    Ferdinand du Puigaudeau
    Tamaris Et Champs De Coquelicots (détail)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :